Qui sommes-nous :

Nous sommes un collectif d’associations auquel s’agrègent des militants indépendants.

Nos Objectifs :

Nos objectifs sont de promouvoir les droits de l’enfant et son intérêt après la séparation de ses parents. Des études récentes et sérieuses montrent que cet intérêt passe par la coparentalité, c’est à dire le partage équitable des responsabilités entre les deux parents et par des temps de résidence équitables de l’enfant chez chacun d’eux.

Pour que cette équité avance véritablement puis s’inscrive durablement dans les mentalités et la pratique des familles séparées, le moyen le plus efficace sera une loi qui reconnaisse que l’intérêt de l’enfant est de passer des temps équilibrés avec chacun de ses parents.

Nos valeurs :

Nos valeurs sont celles de notre République.

Fervents partisans de l’égalité entre les femmes et les hommes, notamment au travers d’une responsabilisation paritaire en notre sein, nous revendiquons l’égalité des droits pour tous les enfants, qu’ils soient issus de famille hétérosexuelle, homosexuelle, ou qu’ils vivent dans une famille monoparentale.

Nous sommes démocrates, laïques, et nous élevons contre toute forme de discrimination.

Nos actions :

Nos actions s’orientent vers trois axes :

La rencontre avec des politiques pour les informer sur le sort des enfants dont les parents sont séparés car beaucoup ignorent ce problème de société.

L’organisation d’actions de sensibilisation auprès de l’opinion publique.

Le soutien aux parents exclus, ou partiellement exclus, de la vie de leur(s) enfant(s).

Historique :

Ce collectif est né au pied de la grue de Nantes occupée par deux papas grimpeurs en 2013. qui par leur action spectaculaire avaient cristallisé l’attention de l’opinion et orienté les projecteurs médiatiques vers le drame des parents exclus de la vie de leur(s) enfant(s) par une décision de justice.

Pour les soutenir de nombreux militants et Associations s’étaient réunies et, emmenés par François Ciesielski, avait décidé de se créer en collectif .

François qui avait lutté pendant quinze ans pour voir ses trois enfants, épuisé par son combat, a disparu le 30 novembre 2014, comme hélas plus de 1300 parents exclus chaque année.

Pour que cesse cette hécatombe et que les enfants grandissent sereinement entre leurs parents, fussent-ils séparés, avec une équipe en partie renouvelée, nous poursuivons cet engagement.