La mise en place des missions du ​Haut Conseil à l’Egalité (HCE) ainsi que sa vision de l’égalité entre les Femmes et les hommes nous laisse perplexe.

Ainsi, lors des débats relatifs à la proposition de loi n°307 de M Philippe Latombe, le HCE ( « instance rattachée » au secrétariat d’état) dont un​e des missions est la “lutte contre les stéréotypes sexistes et la répartition des rôles sociaux”, “​s’oppose tranquillement à ce que les pères aient les mêmes droits que les mères​” en avançant des stéréotypes sexistes et en prônant le maintien des rôles sociaux?! 

Dans ​un communiqué pour le moins inexact, le HCE présente des arguments fallacieux bafouant et discréditant au passage le combat féministe émancipateur.

Dans une chronique au vitriol, Raphaël Enthoven dénonce avec justesse cette position rétrograde et paradoxale du Haut Comité à l’Égalité femmes hommes :

“Quand on confond l’égalité avec la défense d’un seul camp, on n’est pas progressiste, on est conservateur”

Outre afficher une position en totale contradiction avec ses missions, cet organisme d’état utilisant des fonds publics ne sort-il pas de ses prérogatives en intervenant ainsi dans le débat législatif contre le gouvernement lui-même et sans mandat, sans commission d’étude préalable?

Rappelons que le Belgique a déjà mis en place ce type de loi avec des effets uniquement positifs sous l’impulsion des féministes : Lire l’article de ChEEk

Le même scandale existe avec le positionnement de certaines associations subventionnées par l’Etat sensées pourtant valoriser l’émancipation des femmes et un changement des mentalités. Lire l’article à ce sujet.