L’exemple suédois avec une étude de 2016 de Bergström portant sur un grand échantillon (172 000 adolescents de 12 et 15 ans) montre les bienfaits d’un mode de garde égalitaire. Les adolescents en résidence chez un seul parent ont plus de troubles psychiques avec des conséquences physiologiques et un stress accru. Ceux alternant entre deux maisons étaient en fait moins stressés du fait d’un lien préservé avec leurs deux parents.

L’analyse détaillée en français sur le blog du CIRA, spécialiste de la question des effets de la résidence alternée sur les enfants.