La proposition de loi n°307 de Monsieur Philippe Latombe a fait surgir les véritables positions scandaleuses de certaines associations se prétendant de défense des femmes, notamment la Fédération Nationale Solidarité Femmes

Ainsi, la Fédération Nationale Solidarité Femmes a pris, dans un communiqué fallacieux, position ouvertement contre la résidence alternée bafouant ses propres statuts et ses missions pour lesquelles elle est subventionnée à hauteur de 1 445 000€ par le Secrétariat d’Etat à l’Egalité entre les Femmes et les Hommes.

Ses statuts prônent bel et bien “un mouvement de transformation des relations hommes femmes” et aussi “un changement des mentalités et des comportements pour l’égalité entre les hommes et les femmes”.
Pourtant, lorsque la possibilité d’un tel changement synonyme de plus d’égalité et certainement de moins de violence se présente, elle s’y opposent et revendiquent le statu quo!?

-> Alors que la résidence alternée est émancipatrice pour les femmes et permet bien “un changement des mentalités et des comportements” tout autant qu’une “transformation des relations hommes femmes” , la FNSF plaide, pour ne pas dire défend, le maintien du modèle patriarcal.

-> Les effets violents du modèle qu’elles sont censées combattre deviennent la justification à rester dans ce modèle.

Les associations subventionnées par l’argent publique (1 445 000 euros du tout même!) n’ont-elles pas quelques engagements à respecter? Ne devraient-elles pas, au minimum, appliquer leur propres statuts?

Lire aussi l’article au sujet du Haut Conseil à l’Egalité.

Lire aussi notre réponse au communiqué de la FNSF.