L’émission de télé-réalité “L’Amour est dans le près” vient d’offrir, coup sur coup, en une semaine d’intervalle, deux illustrations types des situations problématiques liées à la séparation.

    • Jean-Claude, candidat de cette année 2018, nous dévoile son douloureux passé : accusé à tort par son ex-femme de violences conjugales au moment de la séparation, il reconnait “avoir failli y laisser la peau” même si cela c’est bien terminé pour lui. Mais combien de maris, de pères n’ont pas eu la chance que cela se termine bien et ont été accusés, voire condamnés, à tort au détriment du lien avec leurs enfants?
  • Quant à Jean-Philippe, candidat de 2013, il avoue avec peine et vif émoi la privation de lien avec sa fille pendant plus d’un an. Son cas n’est pas isolé.  De nombreuses mères se pensent toutes puissantes et décident de partir du jour au lendemain avec l’enfant sans donner ni adresse, ni nouvelle. La justice ne les sanctionnant jamais les encourage. Voir nos propositions à ce sujet et la position intéressante de la députée George Pau-Langevin.